Le 04/02/2020

Jean-Pierre Le Callet, centre, papier, ciseau

Le ciseau extraordinaire de Jean-Pierre Le Callet, sur un centre de David Perrot, marque une forme d'art dans un geste à haut risque. Cette 68ème minute face au Quimper Italia (4-1) restera un des chefs d'oeuvre de sa carrière, le plus beau en terme de but. " Je me trouve au second poteau, je fais un arrondi et la reprends comme elle vient. Elle peut très bien terminer au Leclerc. Mais dès que je la touche, je suis assuré à 100% qu'elle est dans le cadre", assure le latéral gauche, Jean-Pierre Le Callet. A 39 ans bien tapé, à quelques mois de raccrocher pour de bon les crampons, il lui reste un dernier défi, finir le mieux possible avec le FC Quimperlé. Ayant galéré à se remettre dans la roue, après un début de championnat compliqué et une élimination à Elliant au 2ème tour de la coupe de France, le FC Quimperlé est revenu dans la course à la montée en R1. " On est beaucoup mieux dans le jeu. Nous savons que face au jeu physique de certaines équipes, nous sommes en retrait dans l'impact. Il nous faut rendre notre jeu mobile et coulissant pour faire les différences".

Jean-Pierre Le Callet, dans une de ses nombreuses percussions offensives.

Jamais blessé, force de la nature, qui lui fait encore arpenter pendant 90 minutes, son couloir gauche, Jean-Pierre Le Callet représente un exemple dans la longévité et sa passion pour le football. Originaire de Quéven, classe 1980, il est repéré rapidement sur les terrains du Morbihan pour faire parti de la première génération au centre de formation du FC Lorient, sous la double responsabilité de Christian Gourcuff et Hervé Guéguen. " Le meilleur conseil que je pourrais transmettre aux jeunes de l'équipe, est d'avoir du caractère, ne pas être trop gentil en match. J'aurais aimé avoir à 20 ans cette force de caractère que j'ai aujourd'hui à 40 ans. L'envie de gagner ne me quittera pas. A n'importe quel jeu, la gagne ne me quitte pas".

Au FC Lorient, de ses 15 à 21 ans, il ne passe pas le cap du professionnalisme. Le changement de club de Christian Gourcuff y est sans doute pour quelque chose. Formé à l'école lorientaise, il continue une belle carrière amateure, Saint-Colomban Locminé, Dives/Mer (Calvados), GSI Pontivy, US Montagnarde, Stade Quimpérois, Concarneau, Quéven, FC Lorient C et le FC Quimperlé. Le club de Quimperlé l'a même eu en talisman avec une première signature, en 2013/2014, année des 32ème finale de la coupe de France face à Ajaccio (1-2) et d'une montée en DSE.

Six ans après, Jean-Pierre Le Callet est resté. Fidèle parmi les fidèles, avec Fabien Jannez, il parfait maintenant l'éclosion de la prochaine colonne vertébrale du FCQ, classe 1992/1995, des Philippot, Rivier, Thomas, Rousselot, Ikni, Queguiner, Mahé. " Je profite à fond de mes derniers mois. Je vais m'arrêter sur un chiffre rond, à 40 ans. Il est temps de profiter de la famille, le dimanche car le temps passe très vite". Exemplarité, le maître-mot pour Jean-Pierre Le Callet, avec un tel moteur, le FC Quimperlé sera dans la course jusqu'au bout dans ce championnat R2, poule C.

Mentions légales