Le 19/11/2014

Volley-Ball. Quimper cède sur la durée

Trois jours après son duel intense en championnat à Calais (2-3), les spectateurs de la halle des sports connaissaient Noël avant l’heure avec la réception de Cannes, la référence absolue de cette dernière décennie. Sans rougir, euphorique par moment, Quimper n’a pas démérité dans ce duel déséquilibré.  La défaite en trois sets était prévisible. La manière est réjouissante sur l’intensité et le contenu (0-3, 17-25, 21-25, 13-25). Crédit photo: Kévin Coadou.

Le RC Cannes, meilleure équipe de France et une des meilleures équipes d'Europe. Crédit photo: Kevin Coadou

Pour ce 8ème de finale de la coupe de France, le Quimper Volley 29 Elite avait tiré l’affiche de gala avec la visite de Cannes, l’équipe championne incontestée et sans partage de la discipline en France. Le choc était déséquilibré en dépit de  ce doux souvenir du 18 janvier 2013 avec une épique rencontre face aux Azuréennes perdues sur trois sets acharnés, à Michel Gloaguen. Quelques mois plus tard, l’atmosphère avait changé parce que Quimper était redescendu d’un cran en division.

Dans une salle bien remplie de la halle des sports d’Ergué-Armel (950 spectateurs),  Quimper partait dans les petits souliers de l’outsider. Cannes, avec son Américaine Juliann Faucette, faisait vraiment impression en puissance. Quimper armait sa résistance avec la bondissante Kelly Oublié (3-7). Le match était lancé. Sur la constance et les détails, Cannes avait ce don de l’économie de points fait à son adversaire. Quimper, un peu moins, même si l’ensemble restait très correct notamment avec des fautes inhabituelles des Cannoises au filet (8-13). L’accélération se portait à ce moment. Grâce à Alexandra Lazic et Logan Tom, les visiteuses fonçaient vers la quête de ce set. Les Quimpéroises étaient décrochées. La vaillance ne suffisait plus (17-25, 22’).

Un très bon second set

Quimper reverdissait à son entame de second set. Après un discours prolongé du coach Emmnauel Fouhcet, elle emballait la rencontre. Chaque point était salué comme une victoire (6-3). Ieakaterina Stepanova et Kelly Oubliié, suite à une salve de services de Zuzana Cerninaska. Cannes ne voulait pas voir s’enflammer le chaudron Armélois. Or, Quimper  entamait le bras de fer en misant sur sa Lettone de feu, Ieakaterina Stepanova (13-11). La rampe de lancement sur les points de 15 à 20 allait-être de nouveau empruntée ? Impressionnante de puissance, Zuzana Cernianska montrait une détermination peu commune dans ses attaques (16-15). Quel second set ! Quimper se mettait à niveau et résistait (20-20). A la puissance atomique,  Juliann Faucette sortait le grand jeu. La seule capable en ce second set de faire plier les Quimpéroises. Et son dynamisme fit basculer la rencontre dans le camp des visiteuses (0-2, 17-25, 20-25).

Cannes ne souhaitait pas faire de prolongations. Animées  d’un esprit déterminé, les Cannoises créait le break, rapidement (3-8). En retard, Quimper devait courir et moulinait pour parfaire son retard. Cependant, la différence se faisait nette. L’effort dans le second set avait été intense et difficile à conserver sur un match entier. Les visiteuses finissaient en roue libre. La qualification des Cannoises pour les quart de finale était dans la poche. Maintenant, les regards sont pleinement tournés pour Quimper sur le match capital de Nancy-Vandoeuvre du 29 novembre.

8ème de finale de la coupe de France
Quimper – Cannes 0-3
950 spectateurs
Arbitres : MM. Zgeib et Kermabon
Score par set : 1er : 17-25 (22’), 2ème set : 21-25 (26’), 3ème : 13-25

Mentions légales