Le 15/11/2014

Football. Mémoires d'outre-mer

Cinq ans après le Quimper Cornouaille FC (CFA), l'US Concarneau joue, ce dimanche, au stade Michel Volnay, un 7ème tour de la coupe de France face à l'Excelsior Saint-Joseph. Comment les Quimpérois avaient-ils vécu leur semaine sur l'Ile de la Réunion? Comment ont-ils abordé la rencontré? Et le match en lui-même avec une défaite 1-0 sur un but sur coup-franc concédé en fin de match par Djordi Nadhouane, toujours dans l'équipe en 2014/2015. Les ex-Quimpérois Jonathan Le Bihan (Vitré, CFA), Florent Lenclume et Julien Bonizec (Plonéour FC, PH) nous font leur retour d'expérience sur ce match si particulier dans une carrière de footballeur amateur.

Après le Gelbe Mauer (Mur Jaune) de Dortmund, le mur orange de l'Excelsior dans les tribunes de Michel Volnay. 

Les Quimpérois à leur entrée dans le stade

Les sonneurs Bretons sous le regard amusé des Réunionnais.

Le Gwen Ha Du, notre drapeau flottera-il encore sur le stade Michel Volnay?

A l'image du jeu rude des Réunionais, ce jour-là, Florent Le Gouil découpait sur un tacle adverse.

Ronan Salaun, Mickaël Pellen, Yvon Kermarec, dans l'impossibilité de donner des ordres aux joueurs dans ce brouhaha du stade.

Défait 1-0, les Quimpérois portent encore les quelques séquelles du match, au coup de sifflet de l'arbitre.

Julien Bonizec, au duel avec l'attaquant Réunionais.

" Notre meilleur souvenir de footballeur malgré la défaite", affirment en coeur Florent Lenclume, Julien Bonizec et Jonathan Le Bihan. Face à 7.000 spectateurs vêtus de couleur orange, le Quimper Cornouaille, lanterne rouge de son groupe de CFA, avait été battu par l'Excelsior Saint-Joseph (1-0, 79'). Arrivé le mardi matin, sur l'île, comme les Concarnois de Nicolas Cloarec, ils ont profité d'une semaine complète à vivre comme des pros. " Dès notre arrivée à l'aéroport, il y'avait les caméras de la télévision. On sentait qu'on arrivait dans un contexte complètement différent. L'accueil avait été formidable. Je savais que j'avais peu de chances de jouer ce match. Etant originaire de l'Ile de la Réunion, j'en avais profité pleinement", affirme Florent Lenclume.

Hôtel cinq étoiles, visite au Piton de la Fournaise, repas plétorique, petit-punch, piscine, jacuzzi, les Quimpérois goûtent à la douce atmosphère et aux effluves d'un 7ème tour en coupe de France à l'Outre-Mer. " La Réunion est le meilleur département Français en football. A choisir, j'aurais aimé ne rien changer à notre semaine et tomber contre un adversaire moins fort, à Mayotte ou en Nouvelle-Calédonie, par exemple. J'ai eu beaucoup mal à penser que j'étais ici pour jouer un match de football. Même à quelques heures du match", reprend Julien Bonizec. Un conseil validé par Florent Lenclume. " Pour les Concarnois, je ne fais pas de souci sur leur niveau. Ils passeront s'ils gardent leur état d'esprit et leur qualité. Juste un conseil, rentrer dans une bulle, dès la veille du match. Se couper de toutes sollicitations qui ne manqueront pas d'arriver"

Eviter le piège Réunionais

Ne serait-ce pas ça le secret des Réunionais? Vous faire croire que vous êtes en vacances, vous conseillez d'en profiter un maximum pour tendre le piège ensuite sur le terrain? " Il ne faut pas oublier la raison pour laquelle tu as fait tant d'heures d'avion. La qualification pour un 8ème tour de la coupe de France. Nous avions eu le gâteau, nous avions manqué la cerise. Revenir avec la qualification pour que la fête soit totale", avertit Jonathan Le Bihan.

Sur le match en lui-même, il se rappelle d'un défi physique total. " Nous avions été surpris par leur agressivité physique. Ca jouait dur, à la limite parfois. On sentait qu'ils jouaient leur vie sur ce match. Chez eux, c'est facilement le niveau d'une équipe de haut de tableau CFA 2, voir CFA. Ce n'est pas facile de se concentrer. Dans le stade, le vacarme sonore est total. Nous n'entendions pas les conseils de Ronan Salaun, notre coach, qui avait une dizaine de tambours derrrière lui", se rappelle Jonathan Le Bihan. 

De cette aventure, ils ont ressorti grandis. Cette semaine à la Réunion leur aura marqué à vie, créant des liens indélibiles entre tous les joueurs et staff de l'équipe. " Nous avions eu un bon tirage. On ressort dégoûté sur le coup car on rate la qualification au 8ème tour. Avec le recul, c'est mon meilleur souvenir de footballeur, avec le Vitré-Tours". Même argument pour Florent Lenclume. " J'ai vécu un Quimper - Lille ou Quimper - Brest en coupe de France mais La Réunion les dépasse dans mes souvenirs. C'est une aventure atypique et unique dans ma carrière de  footballeur. Il faut en profiter un maximum, trouver le bon compromis entre la fête et le football".

Christophe Marchand

Un grand merci à André Lancien pour ses photos sans qui cet article n'aurait pas eu de sens.

Mentions légales