Le 08/07/2020

L'ES Plonéis, clairement dans une impasse

Non inscrit en senior pour la saison 2020/2021, l'ES Plonéis, la mort dans l'âme, ne repartira pas en D2. Un choc collectif après sa double montée en A et B en 2019/2020, le retour de boomerang a été total et intattendu, avec en filigrane, une discorde avec la mairie, propriétaire du foncier et des installations sportives. Ce samedi soir, l'assemblée générale du club pouvait donner un appel d'air avec un projet d'entente avec le club voisin du Juch pour une équipe mixte en D4. " Nous avions proposé en premier la même chose à l'US Pluguffan. Et en accord avec les joueurs restants, ils étaient partants pour s'engager avec le Juch, avec pour les meilleurs, la possibilité de continuer à jouer en D2", précisent les dirigeants plonéisiens. Informé à la dernière minute ( contesté par l'ES Plonéis), le maire Christian Corroller, présent à l'assemblée générale, a mis son véto à ce projet d'entente. " Nous n'avons à aucun moment été associé à leur entente, ni avec l'US Pluguffan, ni avec Le Juch. Ca nous a dérangés, les équipements communaux ont été financés par les Plonéisiens, et ne sont pas là pour être mis à disposition de clubs de communes extérieures", précise Christian Corroller, le maire de la commune.

Le terrain de Ploénis ne verra pas de football, le dimanche, sur la saison prochaine.

Les dirigeants plonéisiens, résignés et abassourdis encore par la réunion collective de ce samedi soir.

Englués dans cette impasse, les dirigeants plonéisiens ont clairement accusé le coup. Ce mardi soir, la réunion de la dernière chance n'a pas abouti à une continuité sur ses dirigeants historiques. Le président actuel, Sylvain Barriou, était enclin à continuer, mais au poste de secrétaire. Gwenaël Floc'h, président historique, ne se sentait pas la force, ni l'énergie de repartir pour ce défi. Encore sous le choc de certaines phrases prononcées, ce samedi, les dirigeants n'avaient clairement pas l'envie, ni la capacité de repartir sur un projet de trois ans, demandé par la municipalité. " C'est un sentiment de gâchis. Ca fait mal, c'est un déchirement pour chacun d'entre nous de voir le club se mettre en sommeil", clame Sébastien Blaise, le secrétaire actuel du club.

Pourrait-on entrevoir une lumière dans ce tunnel actuel pour l'ESP? Christian Corroller laisse la porte ouverte pour un retour du dialogue. " Notre volonté est que l'ES Plonéis continue. On accompagnera, on aidera financièrement le club pour passer ce moment. C'est frustrant de mettre le club en sommeil. Un effort important a été fait sur ces dernières années de notre part, avec un investissement de 250.000 € sur un terrain annexe à celui principal. Il est maintenant terminé et bientôt inauguré à la reprise. Nous attendons aussi une subvention nationale de la fédération française de 20.000 € pour le terrain d'honneur. Nous avons également investi dans le club-house".

En groupement dès l'école de football avec le GPGP ( Gourlizon Plogonnec Guengat Plonéis), le manque d'appartenance a été évoqué aussi, à la dernière réunion. " Notre groupement fonctionne très bien. Les jeunes s'identifient avec les couleurs jaunes et noires. Ce n'est pas évident pour eux de choisir en senior sur un des quatre clubs de la structure". Déjà fragilisé au début de la saison dernière, avec un glissement de 120 à 70 licenciés, l'ES Plonéis, à l'historique de 77 ans, est dans une impasse, à l'arrêt avec la mise en sommeil de plus en plus évidente, les jours passants.

Mentions légales