Le 01/01/2013

Pétanque. Tournoi des Ta Mal Ou

Pour sa cinquième édition, le tournoi des Ta Mal Ou réunit le temps de trois dates, les pétanqueurs de Bénodet, Fouesnant et Loctudy. Au Poulpry, jeudi après-midi, ils étaient 65 pétanqueurs à taquiner le bouchon. Vainqueur l'an passé, Fouesnant remet son titre en jeu cette année. Et les Fouesnantais sont bien partis pour conserver le trophée en 2011 après leur premier succès à Bénodet.

Au départ, c'est parti d'une boutade à la Anne-Aneynome Giscard d'Estaing. Qu'est ce que tu fais cet après-midi? Rien. Alors pourquoi ne pas assister au tournoi de Ta Mal Ou à Bénodet. " Le nom de ce tournoi est parti d'une boutade. A Plomelin, nous avions posé cette question à Félix, un pétanqueur. Il avait répondu Moi A l'a bobo. Nous sommes là pour le plaisir de se retrouver. Le plus important est de passer un bon moment ensemble. On mélange les triplettes en mettant un joueur de chaque club", précise Jean.

A l'initiative du projet, Georges Nédelec de Bénodet, explique la démarche. " Au lieu de rester seul dans son coin l'hiver, nous voulions organiser avec le club de Fouesnant et Loctudy un tournoi pour pouvoir jouer à notre sport. L'esprit est sportif et amical. Il n'y a pas d'argent à gagner. Et plus il y'a de gens à jouer, plus il y'aura de monde à rigoler".

Et il n'y a pas que les boules qui partent dans tous les sens, les répliques sont aussi sévères. " Te zo e-barzh? Tu es dedans!", " Putain, les deux premières parties, j'ai joué comme un dieu mais là, je fatigue", " C'est pas possible, tu as les boules en feu".

Le trophée de la victoire est une grande soupière de chez HB Henriot. Le principe? Comme la coupe du monde de football, Jules Rimet. Le club ne la remporte définitivement qu'après trois victoires consécutives. Fouesnant est bien parti avec sa première victoire. " Fouesnant gagne aujourd'hui mais les meilleurs joueurs sont Bénodétois avec Bernard Dilosquer et Jean Cabon", précise Georges.

Le tournoi sera à Loctudy, jeudi prochain avant la dernière date à Fouesnant, dans deux semaines.

Mentions légales