Le 09/11/2018

Pierre Lechat, l'élégance de l'US Fouesnant

Capitaine d'une équipe invaincue en championnat, le Concarnois, Pierre Lechat, 26 ans, aime se fixer dans la durée dans un club. Tout en sachant se donner des défis de parcours, trois ans à l'Hermine Concarneau, son club formateur, six ans à Melgven, et trois années consécutives à l'US Fouesant, ce défenseur central est assurément un des tous meilleurs à son poste en R3, dans le Sud-Finistère. Sens du placement, qualité de la passe, il n'est pas seulement impliqué dans les tâches défensives mais coordonne le tempo par une relance très propre. Comme beaucoup de ses partenaires, il a hésité à prolonger son bail à l'USF, avant d'être convaincu par le discours de Johan Pailleux, le nouvel entraîneur de la première, qui en a fait son relais privilégié sur le terrain. Déjà dans le même rôle à l'AS Melgven, sous Christophe Guillou, Pierre Lechat amène de l'assurance et une tranquillité à ses défenseurs et gardiens. Le jeune gardien, autre grosse révélation de ce début de saison, Tanguy Le Roy, 19 ans, ou Maxime Goalec, son compère en charnière centrale, ne diront certainement pas le contraire.

Pierre Lechat réussit comme ses partenaires un très bon début de saison

La qualité technique des défenseurs centraux donne une vitesse accélérée et immédiate à une équipe. A l'US Fouesnant, Pierre Lechat apparait comme un milieu de terrain reculé. " Je préfère le poste de défenseur central car il y'a le discernement entre y aller ou pas. Il ne faut pas faire d'erreurs. Après, j'aime toucher le ballon et jouer. Je ne pourrais pas être que dans le duel et la surveillance de l'attaquant adverse". En panne de confiance, l'US Fouesnant a retrouvé son tonus perdu, par une dernière année épuisante et à tension. Auteur d'un cinq sur cinq révélateur, Pierre Lechat, en bon capitaine, ne s'enflamme pas et remet cette série dans un contexte global. " Je reste vraiment sur mes gardes par rapport à ce début de saison. Nous n'avons rien fait. La R3 est un championnat très dense. On se dessine à un championnat à deux groupes".

Quelle est la différence entre une année traumatisante avec une rélégation en R3 et un début de saison enthousiasmant? Pierre Lechat met le curseur sur une intensité supérieure, en phase avec son entraîneur, Johan Pailleux, qui pointe son action sur un plus gros volume de courses aux séances. " La densité est supérieure. D'avoir ramener l'écart à une division entre la A et la B enlève une zone de confort où des joueurs peuvent s'installer. La concurrence est devenue supérieure. A l'entraînement, l'intensité est plus forte. On reste avec des jeux à ballons. Nous sommes amenés à retrouver au maximum l'intensité des rencontres de championnat. Les trois équipes, A,B,C sont ensemble aux séances".

Après avoir forcé le passage face à l'Amicale Ergué-Gabéric, avec son joueur d'impact, Charly Goarin (3-2), Fouesnant passera-il le test de Plozévet? Ce dimanche, Nicolas Magnaux, Marvin Quéré, Gauthier Strullu ou Yohan Boscher devront être à leur maximum pour être la première équipe à faire tomber cette équipe fouesnantaise retrouvée. " Le meilleur compliment de notre début de saison arrive de nos spectateurs. Quand ils nous disent qu'ils ont vraiment plaisir à venir au stade, le dimanche. On le ressent sur le terrain, et ça se confirme à l'extérieur pour les gens qui nous regardent", conclut Pierre Lechat.