Le 20/01/2021

SOUVENIRS & NOSTALGIE. Romain Cabon: l'Ange Bleu

16 janvier 2016. Dans la vie, la maîtrise de soi peut apparaître seulement de façade. Cependant, les émotions sont difficilement contrôlables car elles vous submergent dans une frontière inconnue. L'US Concarneau en a vécu un lot important dans sa campagne coupe de France 2014/2015, rayonnant dans son territoire d'action et en Cornouaille. Les gens se sont forcément reconnus et attachés à cette bande de "potes" qui se battaient pour leurs partenaires, le public, par respect du maillot et pour l'entité d'une ville. Même à l'extérieur, le Renanais, Romain Cabon, 27 ans, a senti cet engouement particulier. Son choix était déjà arrêté à la mi-mars 2015 de rejoindre le navire Thonier. Redescendre d'une case dans l'échiquier du football ne lui faisait pas peur. Après six mois de recul, il se dit bien plus épanoui et heureux qu'avec un contrat fédéral en national. Ca se ressent dans ses paroles, ses attitudes au quotidien. Portrait du défenseur central des Thoniers.

A cinq jours de ce match de 16ème de finale de la coupe de France contre l'ESTAC Troyes (L1), l'avant-match sera décortiqué au quotidien par un magazine tournant sur un ou plusieurs acteurs de match. La foule est attendue à Guy-Piriou. Les premiers billets mis en vente, ce samedi, à partir de 8h30 se sont arrachés. Parmi les 22 acteurs joueurs sur le terrain, Romain Cabon, 27 ans, est une valeur sûre au coeur de la défense de l'US Concarneau. Sa présence est un gage de sûreté et de stabilité dans une défense concarnoise remaniée à 40% pour ce match avec la suspension commne du capitaine Guillaume Jannez et du latéral gauche, Thomas Cotty. Dans la force de l'âge pour un joueur de football, Romain Cabon sort d'une aventure de cinq ans avec l'US Avranches Mont Saint-Michel, poussée jusqu'en championnat national. " Plus tu montes dans la hiérarchie du football et plus les joueurs sont individualistes. Trois ans après à Avranches, je ne me reconnaissais plus dans l'état d'esprit. Ce n'était plus la même convivialité entre les joueurs du groupe. Mon choix était arrêté en cours de saison. Même si les dirigeants du club Normand auraient souhaité que je continue, je voulais privilégier un cadre de vie, revenir en Bretagne et dans le Finistère. La (vraie) mer me manquait. J'ai besoin de complicité, de vivre des émotions ensemble. Je suis un affectif, pas forcément fait pour la mentalité du football professionnel d'aujourd'hui"

Dans le milieu pro, il ne faut pas avoir peur. On bouffe ou se fait bouffer

En travaillant ses souvenirs, un d'entre eux a émergé à la surface, qui révèle la personnalité attachante de Romain Cabon, celle d'un être qui pense d'abord à l'autre avant de penser à soi-même. En signant un premier contrat stagiaire professionnel au Stade Brestois, à 19 ans, le joueur issu de Saint-Renan touche à son rêve d'enfant, d'intégrer le monde professionnel. Dans les premiers entraînements, sa volonté de ne pas transgresser les règles est patente. " Je n'étais pas prêt pour ce métier de footballeur professionnel. Si j'avais signé mon contrat deux ans plus tard, j'aurais été dans de meilleurs dispositions. Je me souviens particulièrement d'un entraînement avec les pros du Stade Brestois, à la lutte avec l'attaquant Basile De Carvalho. Je suis dans le bon tempo pour prendre la balle mais au dernier moment, je le laisse passer volontairement pour qu'il ait confiance pour le match du week-end et pour le bien du groupe. L'entraîneur a du le sentir aussi. J'avais un côté trop respectueux de l'institution. Dans le milieu pro, il ne faut pas avoir peur. On bouffe ou se fait bouffer, c'est la loi de la jungle. Elle est impitoyable et ne laisse pas la place à la faiblesse. J'en veux à personne, c'est ma nature et je ne la changerai pas. Je vis et suis très bien avec".

J'ai eu le coup de coeur instantané pour Concarneau

La reconversion professionnelle est forcément au centre des attentions en deuxième partie de carrière. Romain Cabon a vécu du football pendant cinq à six ans. A une croisée des chemins, avec la possibilité de signer un nouveau contrat fédéral en national, il a préféré privilégier un plan de carrière avec une reconversion en immobilier, à Concarneau, chez Votre achat immobilier, rue Xavier Le Lay, dirigé par un grand supporter de l'USC, Anthony Minier-Bernardini.  " Je ne voulais pas vivre la peur des mecs à 32/33 ans qui continue à courir le cachet, obsédé par l'argent. Je suis carrément plus gagnant dans mon choix de parcours. J'avais anticipé ma reconversion en effectuant deux stages à Concarneau chez Anthony, en 2012 alors que j'étais en contrat à Avranches. La vie est amusante car trois ans après, je signe à l'USC et rejoins cette entreprise. Etre Commercial est similaire aux qualités à joueur de football à très haut-niveau. Il y'a un fort côté humain, déterminé et relationnel, apporter des solutions aux gens, définir des projets de vie et le côté challenge du dépassement. Six mois après, ça n'a rien à voir question confiance et assurance. J'ai beaucoup plus de certitudes sur mon avenir qu'en tant que joueur fédéral à Avranches. Ma famille est heureuse, ma compagne et mes deux petites aussi. J'ai eu le coup de coeur instantané pour Concarneau. Ce mercredi, nous avons l'occasion de rentrer à nouveau dans l'histoire du club. Le faire avec des potes d'enfance ou d'adolescence comme Thomas Cotty, Christophe Gourmelon, Vincent Richetin, il n'y a rien de plus beau. Je les retrouve dix ans après. On a fait notre vie mais nous avons tous cette énorme flamme pour le football. Et nous restons des compétiteurs dans l'âme".

Le football de haut-niveau se joue sur des détails et une concentration maximale à tous moments. Romain Cabon est prêt à vivre le grand frisson des soirées de Guy-Piriou avec un public qui entre en communion directe avec ses joueurs. En privilégiant un choix de vie, Romain Cabon a gagné sur tous les tableaux. Parfaitement épanoui dans sa nouvelle vie, il est un des grands artisans de cette première partie de saison réusssie des Thoniers avec un parcours de 22 matchs sans défaite et une première place en championnat. L'ex-joueur du Stade Brestois, du Quimper Cornouaille, de Avranches rayonne au coeur de la défense. Même orphelin de Guillaume Jannez, le capitaine, Romain Cabon dirigera la défense des Thoniers avec l'envie de porter le cap vers les 8ème finale de la coupe de France face aux professionnels de l'ESTAC Troyes. 

Christophe Marchand

Mentions légales