Le 20/11/2020

L'Hermine Concarneau, un promu sans complexe

L'Hermine Concarneau, un promu sans peur et sans reproche, cet esprit à la " Bayard" sied à cet entrain du début de saison. A la sauce Moros, les Blanc et Noir ont réussi leur retour en ligue, 15 ans après. Pourtant fragilisé par un glissement de sa réserve en D3, les Concarnois se hissent à la seconde place en R3, poule N, grâce à sa double victoire à Gourin, (1-3) et à la FDG Bannalec (2-0). La dernière contre les Bannalécois a marqué une grosse satisfaction en interne du club, sans six titulaires potentiels. En faisant revenir des purs Concarnois, Thomas Lebourgeois, Pierre Lechat, Simon Malard, Benjamin Ollivier, Clément Toupin, anticipant celui d'Adama Magassa, sur le dernier mercato hivernal, la période des mutations avait donné une première envergure. Le terrain symbolise ce renouveau. A quatre points du leader du CS Quéven ( " Une équipe qui va à 2000 à l'heure devant", souligne l'entraîneur concarnois, Jean-Baptiste Guillou), l'Hermine Concarneau commence à semer ses racines en ligue.

L'Hermine Concarneau retrouve la lumière par ce début de saison.Crédit photo: Pascal Priol.

Sans Alex Baccon, Arthur Le Bras, Killian Séhédic, Thomas Duneau, Aurélien Dérout, l'Hermine Concarneau, présidé par Yvan Mad, a accompli une sacrée performance en battant une ambitieuse équipe de la FDG Bannalec, portée par son quator offensif: Trichard, M'Bingui, Plumard et Sow. Le 2-0, un clean-sheet défensif et un but exceptionnel de Benjamin Ollivier, a donné beaucoup d'espoir aux Concarnois. 

Après un début timide au FC Quimperlé B (1-1 et contre Larmor/PLage (2-2), les joueurs du Moros ont appuyé sur la pédale d'accélération. " Il y'a longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir sur un terrain que face à Bannalec. On a fait avec les moyens du bord. Nous avons fait un excellent match collectif. Benjamin Ollivier? On le connait, il a un ballon dans la surface, il la met. Cette année, j'ai un groupe de 22 joueurs pour la A et un adoint très connaisseur et investi, avec Thibaud Quiniou. Ca change beaucoup de choses dans la gestion. On ne s'enflamme pas. Après, on se dit aussi pourquoi pas jouer les premiers rôles. Le club attendait depuis 15 ans de revenir en ligue. On cherche avant tout à se stabiliser en R3. L'Hermine était dans l'ombre des clubs du secteur, l'AS Melgven, l'US Trégunc, l'EA Scaër. On ressentait un manque de reconnaissance. Nous nous sentions pas assez huppés pour attirer des joueurs supérieurs en niveau. Cette saison, tout a changé avec la montée, le retour de nos anciens joueurs. Le club a toujours travaillé en jeunes. Quand on voit des jeunes intégrer notre équipe première senior, le latéral gauche, Paul Marrec, 17 ans, Gaspard Gru ou Kilian Séhédic, ça met aussi en valeur la qualité de notre formation et de nos éducateurs", résume Jean-Baptiste Guillou.

Complet dans ses lignes, avec l'apport indéniable de Guillaume Furic dans les buts, l'Hermine Concarneau renforce sa valeur d'équipe. La victoire face à Bannalec asseoit encore plus ce statut d'équipe difficile à battre. Bougeant sérieusement une R1 en coupe de France ( AS Plobannalec, 3ème tour, 0-1), dauphin de Quéven en championnat, cette furia blanche et noire connait un apprentissage en accéléré de la R3. La coupure est arrivée au momernt moment pour des Concarnois, en nette courbe ascendante. Rester sur cette note si positive face à Bannalec, donne aussi un élan certain pour les joueurs, de s'entretenir au mieux sur cette trêve forcée, pour retrouver ce même allant à la reprise sportive.

Toutes les photos créditées Pascal Priol

Mentions légales