Le 10/04/2019

L'indispensable Maël Illien

Capitaine de l'US Concarneau, pour le premier match de la saison face à Dunkerque (2-1), Maël Illien, 28 ans, a vécu une saison contrastée, fait de haut et de beaucoup de bas, comme son absence prolongée dans le onze de départ, sur plusieurs mois. Son retour en milieu de terrain défensif, dans un match couperet face à Marignanne Gignac (1-0), marque sa loyauté envers le club usciste, sa force de caractère et sa capacité à être essentiel dans cette équipe. Homme du match, poumon du milieu de terrain, Maël Illien personnifie le jeu conquérant et avançant de l'US Concarneau. L'enlever du 11 de départ fragilise un impact nécessaire dans les zones centrales de l'US Concarneau. Spontanément, Benoît Cauet, l'entraîneur de l'USC, a reconnu son énorme match en le mettant en avant comme homme du match. Le vent a beaucoup tourné! Il l'a encore fait sur ces 90 minutes en mettant en lumière le rôle capital et central de Maël Illien.

Maël Illien a retrouvé une place dans le 11 de départ. pour le plus grand bien de l'USC.

Alors âgé de 23 ans, Maël Illien avait été éblouissant d'impact et de volume physique sur le 16ème finale de la coupe de France face à l'EA Guingamp en 2013/2014 (2-3, ap). Le président guingampais, Bertrand Desplats, avait été personnellement le saluer et le féliciter pour la grande qualité de sa prestation. Le match de Marignanne Gignac a été un autre récital du joueur du Faouët. Peu mis en avant, dans les commentaires d'après-match, son importance sur le seul but du match. En grattant un ballon, percutant par une remontée de balle de 20 mètres en puissance et accélération, il a déséquilibré le bloc équipe adverse. Sa passe réussie en pleine surface pour Marwane Elaz, pouvait être décisive. Le corner suivant l'action donnait le but. 

En dix secondes, il avait mis tout le monde d'accord sur son importance au jeu de l'US Concarneau. " Contrairement aux autres matchs, j'ai senti l'équipe grandir en maturité. On a été costaud en sortant un gros match techniquement. J'attendais ce match. J'ai travaillé de mon côté, mentalement, le football est une manière d'avaler son orgueil. J'ai travaillé pour être prêt à ce match et faire 90 minutes. J'en avais besoin personnellement. J'ai des objectifs aussi. Il faut rester sur cette dynamique. Offensivement, nous avons été meilleurs. On n'a rien à reprocher à personne. La sympathie du public est touchante. J'ai beaucoup donné ici, et ça fait plaisir de recevoir. J'ai toujours donné, et là, j'en avais besoin de recevoir. Ca m'a permis de faire ces 90 minutes. Ce n'était pas tous les jours faciles. Le club est rassuré parce qu'il avait besoin de cette victoire. Nous avons fait un grand pas mais ça ne suffit pas".

A même de juger la qualité de ce match, Benoît Cauet, entraîneur et joueur à ce même poste, reconnaissait tout l'apport de Maël Illien dans cette victoire cruciale de fin de championnat. " Nous avons eu la chance d'avoir avec nous un joueur comme Maël Illien. Je reconnais, il n'avait pas joué les derniers matchs mais face à Marignanne, il a fait un super match, déterminant dans tout ce qu'il a fait. Il a donné énormément. Il faut le féliciter car c'est quelqu'un qui travaillle, qui essaie de tout donner aux entraînements. Ce sont des choix d'entraîneur, ils sont pénalisés et ils en souffrent. Quand on travaille bien, on reçoit exactement ce qu'on a fait en amont pour bien figurer. Je le répète, il a été très bon, dans l'approche, techniquement, tactiquement, il a été super!"

Sur les cinq derniers matchs, Maël Illien tiendra un rôle prépondérant en milieu de terrain. Composé de joueurs au profil " Start-uppers" en National comme Thibaud Quéméré, Jason Kikonda, Marwane Elaz, Théo Lagadec, Concarneau doit s'appuyer sur la qualité de service de ces joueurs-clubs à l'esprit irréprochable et révélateur du succès passé made in USC.

Mentions légales