Le 27/03/2020

Didier Hascoët: " Faire mieux nous aurait été impossible"

Le double miracle est bien en marche pour le Châteaulin FC. La victoire 3-2 face à Guipavas avait entrouvert le premier miracle du maintien en R1, avec un groupe reserré à 14 joueurs à ce niveau, en 2018/2019. " Heureusement, l'an dernier, nous n'avions eu aucun blessé sur la saison", glisse Didier Hascoët, coach du Châteaulin FC, en duo avec Sébastien Brabant. Le dicton d'une plus grande difficulté sur la deuxième saison s'avère étranger à cette séduisante équipe châteaulinoise, qui pointe à une étonnante 5ème place, avant cette coupure forcée par le contexte sanitaire. Sans savoir si ce classement sera celui final, cette saison 2019/2020 apparaît comme un excellent crû au CFC marqué aussi par la deuxième place de l'équipe réserve de Xavier Cravec, en D1, poule F.

Clément Salaun, le symbole de cette abnégation et ténacité châteaulinoise

Cette première expérience a permis de jauger le niveau attendu de la R1, en même temps que ses pièces maîtresses ( Le Gall, Léostic, Kerlidou, Salaun, Boivin, Lagadec, Le Page ...) aient acquis une année d'expérience en R1. Parmi les 28 meilleures équipes de Bretagne, au plus haut de la pyramide régionale, Châteaulin FC a vécu sa seconde transformation. Commencé par un cauchemar de la première journée, à Plabennec, après avoir fini le match à 8 joueurs ( 2-0), Châteaulin a conclu (avant cette coupure dûe au Coronavirus) par une victoire symbolique à l'US Concarneau B, renforcé au coup d'envoi par cinq contrats fédéraux (0-1). Forçant même l'admiration des adversaires pour leur résilience et leur capacité à faire bloc ensemble, Châteaulin FC a encore monté son niveau et endosse petit à petit la carapace d'une solide équipe de R1.

" L'an dernier, nous bétonnions beaucoup plus, avec un bloc bas dès le départ. Nous avons réussi à faire évoluer notre système, ce qui en soit la plus belle preuve d'une progression d'équipe. Notre départ fut catastrophique, avec quelques belssures. On réussit ce parcours de premier plan en devant effectuer nos 9 derniers matchs de la saison à l'extérieur, vu que notre terrain est en réfection pour répondre aux cahiers des charges de la R1. Nous avons maintenant 20 joueurs à peu près du même niveau pour la R1. La base est plus étoffée. Ca joue aussi beaucoup dans notre parcours. La seconde place de l'équipe réserve garde aussi un groupe sous pression avec l'impact d'un excellent éducateur avec Xavier Cravec", précise Didier Hascoët.

L'émergence de Marvin Tchimbakala à la pointe de l'attaque, l'arrivée importante de Manu Gilles (TA Rennes) en défense centrale, des joueurs de la réseve, Guillaume Le Bars ( ex ES Cranou) ou Johan Mazé, pur produit la formation châteaulinoise, sont des exemples de cette densité supérieure. Malgré des infrastructures impropres à la R1, un terrain d'entraînement de la Banine rendu boueux dès la sortie de l'été, Châteaulin ne vaut que par sa qualité d'équipe. Celle-ci se reverse automatiquement sur celle des joueurs, qui sont en passe d'aller chercher un deuxième maintien dans le championnat le plus dur de Bretagne, avec quatre descentes à la clé.

Mentions légales